La méningo-encéphalite à tiques

Contrairement à la Maladie de Lyme (d’origine bactérienne), la méningo-encéphalite à tiques (MET) est une maladie d’origine virale affectant le système nerveux central et transmise à l’homme par morsure de tiques ou de façon exceptionnelle par consommation de lait cru ou de fromage au lait cru de chèvre ou de brebis.

Le virus responsable de cette pathologie est le virus TBEV (Tick Borne Encephalitis Virus).

La MET est une maladie virale contre laquelle il n’existe aucun traitement spécifique. La meilleure protection reste donc la prévention (un traitement préventif spécifique existe).

Les cas de MET apparaissent entre les mois d’avril et de novembre, période pendant laquelle les tiques sont les plus actives.

Le réchauffement climatique expliquerait en grande partie l’extension du virus de la MET que l’on observe actuellement dans plusieurs pays d’Europe (Suisse, Autriche, Europe du Nord et de l’Est…). En France, quelques cas ont été signalés en Alsace mais son incidence est encore mal connue.

Symptômes et évolution

  • Symptômes de grippe estivale, une ou deux semaines après la morsure
  • Éventuellement complication neurologique, psychique
  • Séquelles neurologiques pouvant être graves (invalidité, troubles nerveux et/ou psychiques…)
  • Dans 1 à 2 % des cas, la MET évolue vers la mort.

Il n’existe à l’heure actuelle aucun traitement spécifique.

Santé publique

  • Ce n’est pas une maladie humaine à déclaration obligatoire.
  • La maladie ne fait pas l’objet d’un tableau de maladie professionnelle à ce jour.
  • Le virus de l’encéphalite à tiques d’Europe centrale est classé dans le groupe de danger 3* (R. 231-61-1 du Code du Travail)